Des apprentis cuisiniers et des personnes âgées élaborent un repas commun à Blois - LHT du Val de Loire
FR
(+33) 2 54 51 51 54 ce.0410899e@ac-orleans-tours.fr
Actualités
vous informer de la vie du lycée et ne rien manquer
Des apprentis cuisiniers et des personnes âgées élaborent un repas commun à Blois

Des apprentis cuisiniers et des personnes âgées élaborent un repas commun à Blois

Des élèves de bac professionnel cuisine ont élaboré, avec les résidents de l’Ehpad la Pinçonnière de Blois, un menu, qui sera dégusté dans quelque temps.

Article paru dans la Nouvelle République du 3 février 2020

Avec leur professeur, les élèves du lycée hôtelier ont recueilli les demandes des résidents de l’Ehpad pour concocter un menu qui devrait leur plaire.
Avec leur professeur, les élèves du lycée hôtelier ont recueilli les demandes des résidents de l’Ehpad pour concocter un menu qui devrait leur plaire. © Photo NR

C’est un moment original qui a été partagé par une quarantaine de résidents de l’Ehpad la Pinçonnière, à Blois, et neuf élèves (Léa, Josué, Mathis, Ivann, Tom, Lucas, Florian, Gabin et Sarah et leur professeur Olivier Fontenille) de première professionnelle en cuisine, au lycée hôtelier.

L’objectif, pour tous les participants : aboutir à un repas qui sera ensuite préparé par les élèves le 6 mars… et qui sera partagé avec les personnes âgées.

« Le centre hospitalier de Blois [CHB, qui gère cinq Ehpad, dont la Pinçonnière, NDLR] a répondu à un appel à projet de la conférence des financeurs sur la prévention de la perte d’autonomie, explique ainsi Julie Capelle, responsable de l’unité transversale de diététique et nutrition du CHB. Un des axes très forts était la prévention de la dénutrition. Les personnes âgées n’ont pas le même régime alimentaire qu’un adulte. Pour éviter la perte de muscle, il faut de l’énergie et des protéines. Mais elles sont plus attirées par le sucre. »
C’est autour de cette notion, mais aussi pour solliciter les souvenirs que l’action s’est tenue.

Du côté du lycée hôtelier, « l’intérêt, c’est l’échange intergénérationnel, ainsi que la découverte de la restauration collective, avance Béatrice Duriot, professeure de biotechnologie. Cela les a fait aussi travailler sur la texture, le goût et les apports énergétiques. »

Alors forcément, chez les plus jeunes comme chez les plus âgés, l’échange a été intéressant, et parfois surprenant. Par petits groupes, les lycéens ont sollicité les résidents sur leurs souhaits de mets pour l’apéritif, l’entrée, le plat et le dessert. Et il a fallu faire preuve de pédagogie, par exemple pour expliquer le terme d’amuse-bouche, trop moderne pour certains.

Parmi les plats qui ont été régulièrement proposés par les personnes âgées, les escargots se sont fait une belle place. L’occasion pour certains, aussi, de faire rejaillir des souvenirs de jeunesse : « Je les sortais de leur coquille, les lavais, les remettais dedans avec du beurre, et je le mettais au four », se souvient l’un deux devant Ivann et Tom, deux élèves.

Après concertation, le menu sera donc composé, en entrée, d’une lotte accompagnée d’un fondu d’endive et de beurre vanille. En plat, ce sera du râble de lapin, de duxelles de champignons frits, ainsi que de pommes de terre frites. En dessert, ce sera une brioche perdue, une mousse au chocolat blanc et un sorbet poire.

Rendez-vous le 6 mars !

Baptiste Decharme

Contacts